Addiction : Course à pied | Bloguez.com ♥ Blog

EN ROUTE VERS LE PARADIS

Added 1/8/2011

EN ROUTE VERS LE PARADIS

Privé de course à pied depuis presque deux mois, à cause d'une aponévrose plantaire, je n'en suis pas moins actif et ne me laisse pas abattre pour autant, alors à mon programme estival, pas mal de vélo et de la marche à pied. Ce qui m'emmène aujourd'hui à vous proposer une balade dans le somptueux massif de la sainte Baume, plus exactement dans l'ubac du massif, dans cette belle forêt protégée par les hautes falaises calcaires.

En route pour le « paradis »

Titre un peu ronflant mais c'est le nom donné à un endroit particulier tout au bout de la chaîne, vers le Bau de St Cassien, en fait une faille entre la crête et la Bau lui-même. Un relief de rocher calcaire assez impressionnant. Départ du Plan d'Aups, au lieu dit des trois chênes (667m), direction le sentier merveilleux qui chemine au plus prêt des falaises entre 750 et 800m d'altitude. Le sommet culmine au Joug de l'Aigle à 1148m. La forêt et très dense et sombre, le silence est total à part quelques oiseaux. La légende dit qu'ici certains arbres auraient connus l'époque de Louis XIV. Forêt impénétrable, pleine de mystères avec ses gros blocs de rochers moussus. La flore en cette saison est un peu pauvre, mais au mois de juin j'y ai vu entre autres merveilles, un pied de Lys Martagon. la forêt est toujours aussi magnifique. C’est que la variété des espèces qu’elle abrite ne devrait pas biologiquement parlant se trouver sous le climat et la latitude de la Provence. Des tilleuls et des hêtres aux dimensions peu communes, l’érable, l’if, le lierre et le houx à profusion, sont ici une singulière intrusion. Sans doute leur présence a-t-elle été facilitée par sa situation sur le flanc nord d’un massif au réseau hydrographique et à la pluviométrie plus importante qu’ailleurs. Une sorte de microclimat, relique d’une ultime avancée glaciaire vers la mer. Nous passons devant la plaque à la mémoire du Docteur Joseph POUCEL ( 1888/1971) qui fréquenta cette magnifique forêt dont il connaissait tous les secrets et en découvrit les mystères botaniques ». C'est d'ailleurs lui qui à qualifié ce chemin de « merveilleux » depuis ce nom est resté.

La flore du Docteur Poucel en ligne

La flore du Docteur Joseph Poucel est entrée dans les collections de l’Université de Provence en 1971.

Riche de plus de 2200 planches originales peintes à l’aquarelle et accompagnées d’un petit répertoire, elle constitue un précieux document sur la végétation de la France méridionale. Certaines des plantes qu’elle recense ont d’ailleurs aujourd’hui disparu.

L’existence de cette flore était connue des chercheurs, mais sa fragilité a longtemps imposé d’en restreindre la communication.

Aujourd’hui numérisée par le Service Commun de Documentation de l’Université de Provence, avec le soutien de la Bibliothèque nationale de France, la flore du Docteur Poucel est consultable en ligne. Pour les curieux c'est ici :

http://www1.arkhenum.fr/bu_aix_poucel_flore/

Nous passons devant un très vieux hêtre et à partir de là le sentier s'élève progressivement vers le Bau dont on aperçoit la falaise et ici on se demande par ou nous allons passer pour rejoindre la faille tellement cette barrière semble infranchissable, mais le sentier se faufile entre les arbres et nous arrivons à l'entrée du site, la faille se poursuit jusqu'au Bau des Glacières et pour un amateur de botanique c'est un endroit exceptionnel et je pense que j'y reviendrai au printemps, car il y a ici des espèces qu'on ne rencontre pas ailleurs. Après avoir exploré l'endroit, admiré la vue depuis le sommet du Bau, retour à l'entrée de la faille pour rejoindre par une cheminée facile le pas de l'Aï (1053m), au sommet de la crête sommitale du massif, de là on peu parcourir toute la crête par le GR9 en passant par le signal des Béguines, le Joug de l'Aigle, le col du St Pilon qui redescend vers la grotte sainte Marie-Madeleine, ou continuer vers le pic de Bertagne. Nous baladons un peu au sommet vers un point de vue qui nous permet d'apercevoir des glacières en contrebas (j'en parlerai une prochaine fois) Mais préférons redescendre par la forêt et profiter de sa fraicheur agréable.

EN ROUTE VERS LE PARADIS

 Le sentier merveilleux

EN ROUTE VERS LE PARADIS

Le vieux hêtre

EN ROUTE VERS LE PARADIS

 

EN ROUTE VERS LE PARADIS

EN ROUTE VERS LE PARADIS

EN ROUTE VERS LE PARADIS

Le frangin très concentré dans ce passage

EN ROUTE VERS LE PARADIS

Du pas de l'Aï vue sur la chaîne et à droite le signal des Béguines

EN ROUTE VERS LE PARADIS

Lis Martagon, LILIUM MARTAGON, Liliacées

EN ROUTE VERS LE PARADIS

Galéopis à feuilles étroites, GALEOPIS ANGUSTIFOLIA, Lamiacées

EN ROUTE VERS LE PARADIS

Inule à feuille de spirée INULA SPIRAEIFOLIA, Astéracées

 

DISTANCE 14 KM 4H30 AVEC ARRETS (NOMBREUX) PHOTOS

 

A BIENTOT!!!!

Tags :
Category : Les belles balades | Comments (2) | Write a comment |

LA FOULEE VENELLOISE

Added 5/6/2011

 DIMANCHE 05 JUIN 2011, VENELLES (13)

  

 

Me revoilà dans le clan des blessés (P...... je commence à en avoir marre) en effet depuis la dernière course, c'était à Pourrières le 15 mai, j'ai commencé à ressentir une douleur a l'avant du talon du pied gauche, j'ai allégé un peu l'entraînement, fait un peu de vélo et avait décidé  malgré cela, d'être présent sur ce rendez-vous kikouresque à l'occasion de cette  oulée Venelloise, sans grandes illusions toutefois et même pas recommandé étant donné que la douleur est toujours présente, mais je me suis dit on verra bien.

À l'arrivée à Venelles ce matin nous avons droit à un beau son et lumière (tonnerres+éclairs) et il pleut, mais nous avons de la chance il s'arrêtera de pleuvoir juste avant le départ. 12 kikous inscrits sur cette course. À cause du mauvais temps certains ont préféré rester sous la couette. (N'est-ce pas, Jean-Louis, Stéphanie et Richard ?)  Tout d'abord bravo à Nicolux pour sa  troisième place au scratch. Parmi les seconds couteaux, c'est Fab72 qui devait défendre son titre kikouresque  acquis l'année dernière. En fait la course à commencé bien avant ce jour, à travers le forum ou les provocations et petits mots  entre trailers et routeux n'ont pas manqué de motiver les  uns et les autres et chacun des protagonistes avait à cœur d'en découdre pour ravir le titre à Fabrice.

Tracé de 10km sur un parcours agréable, très vallonné, en fait ça monte ou ça descend, quasiment pas de plat, donc course très exigeante sur petites routes et  pistes pas trop pourries, mais un peu boueuses aujourd'hui.

À 9H30 le départ est donné, ça part à fond les manettes comme toujours . Depuis quelque temps j'ai du mal à tout envoyer à froid (je dois me faire vieux) il me faut bien 2 km pour rentrer dans le rythme. Jusqu'au 5e km tout va bien, j'ai Rudyan en point de mire, Chanthy qui n'est pas très loin, alors que Fabrice et Jérôme ont pris le large. Pour l'instant je n'ai pas mal et je reviens peu à peu sur Yannick qui donne des signes de faiblesse. Je profite d'une descente pour le doubler, petit signe amical de chacun et je continue, çà à l'air de l'avoir boosté, car il reste sur mes talons et nous faisons même un petit sprint au passage devant le photographe de la course.

Puis subitement je ressens une vive douleur sous le pied gauche, ce qui m'oblige à laisser partir Yannick, je continue à courir un peu, mais je me rends à l'évidence, je dois m'arrêter, car la douleur est trop vive. Je m'étire un peu le pied, resserre la chaussure gauche dont le lacé s'était relâché à cause du sol mouillé. Je me fais doubler par bon nombre de coureurs que j'avais lâché. Je repars doucement, le final n'est pas facile et malgré mon allure bancale j'arrive à retrouver un semblant de vitesse et redouble pas mal de concurrents, certains sont au bout du rouleau et marchent dès que la pente se relève. Il doit rester un peu plus d'un kilomètre, j'aperçois Yannick pas très loin , mais la douleur est trop forte et je n'ai plus le moral pour terminer à fond comme je le fais d'habitude, d'autant plus rageant que je ne ressens pas de fatigue. Enfin l'arrivée est là et je termine en boitillant, en passant devant Riri51 qui est venu nous encourager. Au final Fab72 conserve son titre devant Montevideo et Chanthy. Voilà, une belle réunion de Kikous, de nouveaux visages, un bel esprit. Très bonne organisation, un buffet copieux à l'arrivée, une bouteille de vin à chacun des participants, une course à recommander.

Maintenant , repos forcé, un peu vélo sans doute et voir comment je peux faire soigner cette saleté.

 

COURSES

 

 

COURSES

 Keke013, Roger_runner13, Montevideo, Patmar13, Chanthy, Fab72,  Zenitramt et devant qui fait le pitre Rudyan

 

Tags : VENELLES
Category : Accueil | Comments (0) | Write a comment |

ENTRE SAINTE VICTOIRE ET MONT AURELIEN

Added 15/5/2011

 

 

 

COURSE

POURRIERES (83)

DIMANCHE 15 MAI 2011

  

 

Pourrières est le premier village du Var sur la célèbre route nationale 7, aux portes de la  Provence Verte. La commune est limitrophe avec les communes de Trets et de Puyloubier situées dans les Bouches-du-Rhône.


Pourrières est un village perché (à 350 m d'altitude) avec un magnifique panorama sur toute la chaîne de la Sainte-Victoire ainsi que sur le Mont Aurélien.


Le nom du village proviendrait d’une bataille remportée par le général romain Caius Marius en l'an 102 avant Jésus-Christ, arrêtant l'invasion des peuples Teutons et Ambrons (le nom pourrait aussi provenir du mot provençal "pòrri" signifiant poireaux, et Pourrières signifiant alors "lieu planté en poireaux"). Cette bataille aurait retardé de 500 ans la chute de l'empire romain d'Occident. L’endroit fut dénommé "champs pourris" en raison du nombre élevé de morts (plus de cent mille morts sont mentionnés), ce qui aurait donné le nom à la commune. Le blason de la commune qui comporte une pyramide fait référence à la pyramide qui aurait été élevé en l'honneur de la victoire de Caïus Marius.

  

LA COURSE

Voilà encore une belle petite course de village comme je les affectionne particulièrement, sans prise de tête, les participants y sont décontractés, on n'y sens pas la nervosité des départs des grandes courses. Croyez-moi quand même le parcours n'est pas facile malgré son dénivelé relativement modeste. Aujourd'hui le mistral à décidé de s'inviter à la fête et va un peu nous compliquer la tâche sur certaines portions du tracé.

Mon frangin Keke013 et moi-même y retrouvons FAB72 pour un petit échauffement avant le départ et à 9h30 c'est parti pour 11 km et 230M de D+, au programme 3 kilomètres  de bitume et 8 kilomètres  de sentier et piste DFCI. Partant du point le plus élévé de Pourrières, le premier kilomètre dans les ruelles du village ne pose pas de problème et très rapidement; à peine le temps de prendre le rythme, que les premières difficultés arrivent, nous sommes au deuxième kilomètre et après avoir traversé le canal de Provence nous quittons le bitume pour une piste un peu cahoteuse et puis hop! virage à 90° pour attaquer le morceau de choix du jour, un sentier pas très raide au début  et déjà ceux qui sont partis trop fort commencent à payer la note. Brusquement nous nous retrouvons au pied d'une pente de folie, pas très longue, rectiligne, ravinée, ben là plus question de courir, la marche s'impose, il faut lever la tête pour voir le sommet, enfin vaut mieux pas regarder, trop démoralisant. Enfin le sommet est là et premier ravito, je zappe pas soif. Troisième kilomètre, nous reprenons une DFCI  qui  longe le plateau sommital, je commence à être bien et pousse la machine pour revenir sur plusieurs coureurs.

Brusque descente à droite et virage à gauche pour suivre une autre DFCI en balcon au dessus de la vallée de L'arc avec en face une belle vue sur le mont Aurélien, cette partie-là est très agréable assez vallonné, sinueuse et très caillouteuse, personne ne revient de l'arrière et je garde le contact avec plusieurs concurrents,  nous nous dirigeons plein est et donc avec vent arrière. Il reste environ 4 kilomètres et changeons de direction par une descente d'abord très rapide,  pour revenir sur Pourrières en longeant le canal de Provence . Deuxième ravito, je zappe aussi. La piste est un peu vallonnée et nous faisons face à un vent terrible, j’en profite pour accélérer et lâche mes compagnons. Nous retraversons le canal pour terminer par la même route qu'au début, mais en sens inverse avec quelques côtes. Je pousse au maximum, le dernier kilomètre, dans le village est très difficile, il faut serrer les dents pour  grimper jusqu'à l'arrivée. J'y retrouve Fab72 qui fait une belle 16e place en 00:50:44, le frangin arrive en moins d'une heure (00:59:48) et commence à retrouver une forme qui lui faisait un peu défaut jusqu'à présent et pour ma part j'en termine en 00:53:10, 29e  sur 121 arrivants et 3e V2 (podium, bise et bouteille de vin du pays). A nôter le vainqueur, un cadet de 15 ans en 00:44:01.

 

COURSE

 

Un podium ça s'arrose!!!

 

PARCOURS ET PROFIL ICI :

http://connect.garmin.com/activity/85803095

 

 

 

 

 

Tags : POURRIERES
Category : Mes courses | Comments (0) | Write a comment |

LA FOULEE DE SAINT CLAUDE

Added 1/5/2011

DIMANCHE 1ER MAI 2011

MEYRARGUES (13)

 

 

 

 Entraînements


 

Au nord d'Aix en Provence et face au Luberon, le village de Meyrargues est dominé par un promontoire sur lequel se dresse un imposant château médiéval. Le parc qui l'entoure offre un beau panorama sur la vallée de la Durance. Le Château de Meyrargues est devenu aujourd'hui un restaurant gastronomique et un hôtel dans lequel sont organisés des séminaires et des mariages.

Course de 11,200 avec 216M de D+, bitume, piste DFCI, sentier


 

 

 

 

COURSE


 

Un beau village niché aux creux de nos belles collines provençales, un ciel d'un beau bleu bien de chez nous, une température très agréable, une organisation sympathique, une de ces petites courses de village qui permettent de découvrir des endroits magnifiques. Peu de participants (215 arrivants), mais il y avait de la concurrence aujourd'hui, avec le trail de Mimet et les 10km du Conseil Général à Marseille, mais tant pis, la convivialité était bien présente.

Un parcours somptueux, très varié, avec une belle montée qui nous a  bien plombé les cuisses, une superbe descente avec un passage sur un sentier en sous-bois de toute beauté, ensuite retour sur la piste et le bitume pour une descente de folie avec des pointes de vitesse à près de 20km/h (enfin pour moi). Une méchante surprise, sur le final, après cette descente endiablée, la terrible remontée  vers le château de Meyrargues et enfin le final dans les ruelles du village. Vraiment conquis par cette belle épreuve, je me suis régalé, je me suis bien éclaté surtout dans la descente et je suis  de mieux en mieux au niveau forme. Mon temps 52:28 63e sur 215 arrivants, le frangin 01:00:38 et 133e.

 

 

 

COURSE

COURSE

A droite le fréro qui en termine 

 

COURSE

Ben! ce n'est que moi

 

COURSE

 

 

A BIENTOT!!

 

Tags : MEYRARGUES
Category : Mes courses | Comments (0) | Write a comment |

ASCENSION DU MONT FARON

Added 25/4/2011

DIMANCHE 24 AVRIL 2011

TOULON (83)


 

Voilà un bon moment que n'avais pas commis un petit récit de course. On ne peu pas dire que j'ai passé un très bon hiver à cause de petits ennuis de santé, bon je ne vais pas m'étendre sur le sujet, maintenant ça va mieux, mais mon début de saison en a était un peu contrarié, car j'avais prévu de participer au marathon de Marseille, mais j'ai du interrompre ma préparation qui avait pourtant bien débuté. Tant pis c'est la vie et il y a toujours plus grave.

Donc après deux mois d'arrêt des compétitions, course de reprise il y a quinze jours à Peynier avec un plaisir retrouvé et aujourd'hui l'ascension de mont Faron 10km avec 558D+. Le parcours a un peu changé par rapport aux éditions précédentes, on tournicote un peu moins en ville, mais le Faron est toujours là, aussi difficile. Ce matin le temps est légèrement couvert, mais nous n'aurons pas de pluie et nous avons même eu droit à un  peu de soleil, enfin la température est agréable avec un peu de vent tout de même. Petit désagrément j'ai oublié mon GPS de poignet, donc pas d'enregistrement de parcours, ni profil grrrrrrr......... une vraie truffe !!!!, pour ma défense un lever à 5h00 du matin cela faisait un certain temps que cela ne m'était plus arrivé.

La vue sur Toulon et sur la rade est toujours aussi magnifique depuis la petite route étroite qui mène jusqu'au sommet. Après un départ rapide, on se retrouve très vite au pied de la première difficulté, qui nous permet de récupérer la corniche supérieure juste au dessus de la station du téléphérique. Pente fort raide qui surprend toujours celui qui ne connait pas le tracé. Après ce terrible passage, les faux plats, descentes et petites côtes s'enchainent jusqu'au pied de la petite route qui mène au sommet, il reste à ce moment 5 à 6 km de course, la pente est certes raide, mais régulière. Ce qui est impressionnant dans cette montée c'est quand tu es au pied tu aperçois les lacets au dessus avec des coureurs qui sont déjà très haut, pas bon pour le moral, mais évidemment quand toi même tu y es tu vois tout en bas les coureurs qui abordent la montée, ça, c'est mieux pour le moral  et finalement je  m'en sors assez bien ayant bien géré les difficultés, je sens que la forme revient. j'ai perdu 5kg depuis le moi de décembre, alors faute de puissance, je compense par un peu plus de légèreté. J'en termine en 53:25 (104e sur 343 arrivants)soit un peu moins qu'il y a deux ans, mais sur un tracé un peu différent il est vrai, le frangin en termine en 59:25 (180e).  Le chrono du vainqueur moins de 40', ça calme.


 

Category : Mes courses | Comments (0) | Write a comment |

| Contact author |